Ménerville nos souvenirs, Algerie, Ménerville, Thenia, Souvenirs de Ménerville, Souvenir de Ménerville
fete150eme-anniversaire-de-la-revolution-1
Menerville nos souvenirs − 1272/
fete150eme-anniversaire-de-la-revolution-2
 
 
fete150eme-anniversaire-de-la-revolution-2.jpg
Cliquez sur l'image pour revenir à la page des miniatures
[8] Commentaires des visiteurs du site
administrateur
Mardi 2 Mai 2006 12:14
Devant la Mairie avec le Maire Mr Zévaco et les notables locaux (le Bachaga Deriche?). Et c'etait en 1939!
djabit chami
Lundi 28 Avril 2008 11:24
on aime bien voir des autres photos des caids comme le caid de la region de Boudouaou(ex:Alma) Mr Derriche Amrane
djabit ammi
Mardi 29 Avril 2008 13:07
le caid Derriche Amrane a été commandé par son chef de region assimilé le bachagha Derriche, ce dernier avait une station de carburant à Boudouaou(ex Alma) sur la route nationale et juste à l'entrée de Alma venant de Menerville coté gauche
Ménervillois
Mardi 17 Septembre 2013 18:27
Bonjour,
Photo prise le jour de l'élection de Miss Ménerville 1939.
Le jury du Concours, sous la présidence de Mr Zévaco, a beau batailler, cette année-là, pour élire la plus belle miss de notre charmant village. En vain!
A chaque dépouillement de l'urne, ces trois Déesses sortaient ex aequo!
Fait inédit dans les annales du concours de miss beauté!
Même Mme Geneviève de Fontenay n'a jamais connu de sa vie un cas pareil!
Après plusieurs tentatives avortées, notre Maire, a décidé de mettre fin au suspens;couronner nos trois ravissantes demoiselles, et nous les présenter sur les marches de notre Temple Grecque.
Ces trois Grâces étaient:
-Miss Liberté;
-Miss Egalité,et
-Miss Fraternité.
Amicalement,
Administrateur
Mercredi 18 Septembre 2013 5:33
Pouvez vous nous en dire plus sur cette fête ? envoyez moi votre adresse à menerville@free.fr ; je suis toujours à la recherche des souvenirs de cette époque.
Jean-Bernard Chaffardon ( web master menerville.free.fr )
visiteur
Mardi 7 Octobre 2014 14:09
L'arabe , en burnous à gauche de la photo, à côté du Bachagha Deriche était-il "Mohamed Seghir Boushaki"?
Abdenour Boushaki
Mardi 7 Octobre 2014 14:12
Maires de Thénia de 1875 à 1962:
En 1875, Thénia vit l'élection de son premier maire "A. Lesturgie" après être devenue une "Commune de Plein Exercice" en date du 30 novembre 1874. Ce premier maire de Thénia "A. Lesturgie" décéda en 1878.

"Paul Just" est alors élu second maire de Thénia succédant ainsi à "A. Lesturgie" en 1878. La reconstruction du village de Thénia prit un nouvel élan sur le même site du "Col des Béni Aïcha" grâce aux colons européens en place, principalement des Alsaciens et Lorrains arrivés après la défaite de la Bataille de Sedan.

"Paul Just" entreprit en 1880 une donation de terrains à la "Compagnie des Chemins de Fer" pour la construction de la "Gare Ferroviaire" reliant Alger à Tizi-Ouzou et à Constantine en passant par Thénia. Ce don spontané fit prendre un essor décisif à la petite ville de Thénia. Ainsi, l'ancienne halte des diligences devint celle des trains à vapeur, des écuries et des petits hôtels-restaurants.

Un an plus tard, en 1881, le second maire "Paul Just" ne se représente pas aux élections municipales pour laisser "Louis Lecerf" le remplacer. Durant ce mandat communal de "Louis Lecerf", un hôpital en planches est construit à Thénia en 1883.

Au cours de l'année 1884, Thénia vit l'élection de son quatrième maire "Gabriel Fages" succèdant à "Louis Lecerf". Avec "Gabriel Fages", Thénia vit le 1er janvier 1887 l'ouverture au trafic de la "Ligne du Chemin de Fer" venant d'El Harrach (Ancienne: Maison Carrée) pour s'étendre jusqu'à la Grande Kabylie, d'une part, et jusqu'au Constantinois, d'autres part.

Grâce au Chemin de Fer, Thénia bénéficia de la construction de commerces, de l'afflux de fonctionnaires cheminots et de l'arrivée de familles métropolitaines françaises qui vinrent peupler le village.

Ainsi, Thénia connut une intense activité économique sous l’administration de ses quatre premiers maires "A. Lesturgie", "Paul Just", "Louis Lecerf" et "Gabriel Fages".

Pour un second mandat communal, "Paul JUST" fut réélu en 1888 comme cinquième maire, et œuvra ainsi pour la poursuite du développement de Thénia jusqu'à l'année 1892.

De nouveau, "Gabriel Fages" revint à la mairie de Thénia lors de l'élection de 1892 pour succéder à "Paul Just". Avec ce sixième maire, Thénia devint une agglomération importante avec la création d’un dépôt des Chemins de Fer, d’un atelier de réparation de locomotives, d'une rotonde de 20 voies. Dès lors, Cet important chantier colonial de Thénia fut le seul dépôt des Chemins de Fer entre Alger et Constantine.

De 1892 à 1906, "Gabriel Fages" continua à administer Thénia jusqu'à la fin de son mandat municipal qui vit aussi le décès de "Paul Just" qui était venu s’installer quelques 80 ans plus tôt au "Col des Béni Aïcha" et qui contribua à l’évolution de Thénia.

Le septième maire de Thénia est alors "Joseph Patton" qui est élu en 1906 pour terminer quatre ans plus tard son mandat en 1910.

Il fuit suivi à la tête de la commune de Thénia par "Philippe Jalabert" à partir de l'année 1910 pour un huitième mandat communal s'étalant durant deux ans jusqu'à l'année 1912.

A partir des élections municipales de 1912, Thénia vit l'arrivée de "César Boniface" comme neuvième maire qui poursuivra ses fonctions mayorales jusqu'à l'année 1935, battant ainsi le record de longévité à la tête de la mairie de Thénia. Ainsi, "César Boniface" géra Thénia avant et après la Première Guerre mondiale.

La Loi Loucheur du 13 juillet 1928 permit aux habitants européens de construire de jolies villas qui embellirent la ville de Thénia.

En hommage à l'énergique second maire "Paul Just", une cité de la ville de Thénia prit alors son nom.

Suite au long mandat mayoral de "César Boniface", la mairie de Thénia accueilla son dixième président en la personne du pharmacien "Jérôme Zévaco" qui prit ses fonctions en 1935 pour les achever avec le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale en 1939.

En pleine guerre mondiale, Thénia fut alors administrée par son onzième maire nommé "de Sulauze" à partir de 1940 jusqu'à la fin des hostilités en 1945.

A la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945, le pharmacien "Jérôme Zévaco" fut rappelé aux affaires municipales de Thénia comme douzième maire pour un long mandat de douze ans jusqu'à l'année 1957, et vit entre-temps le déclenchement de la Révolution d'Indépendance Algérienne.

Ayant été l'adjoint du maire "César Boniface" pour de longues années, le pharmacien "Jérôme Zévaco" d’origine corse fut ainsi reconduit comme premier magistrat de Thénia jusqu’à son décès en 1957.

En effet, "Jérôme Zévaco" fut probablement le maire qui a le plus marqué la commune de Thénia de son empreinte. Il réussit contre « vents et marées » à conserver le Dépôt des machines ferroviaires à Thénia, déjouant ainsi les intentions de la direction des "Chemins de Fer Algériens (C.F.A.)". de regrouper les ateliers au grand dépôt d’Alger.

Après le Congrès de la Soummam et les événements qui s'en suivirent, une délégation collégiale communale spéciale fut créée en 1958, avec "Jacques Ducournau" comme "Administrateur" aidé par "Henri Pérochon", faisant office de treizième maire pour gérer temporairement les affaires de la mairie de Thénia.

C’est "Henri Siegwald", descendant d’une des premières familles alsaciennes arrivées en Algérie, qui prit en main en 1958 la mairie de Thénia en tant que quatorzième maire jusqu’à l’indépendance de l'Algérie, le 05 juillet 1962.

De ce fait, trois cités composèrent alors Thénia à l'indépendance de l'Algérie: la Cité Just, la Cité Morla et la Cité Siegwald.

L'effort continuel et soutenu des maires européens de Thénia fit d'elle une véritable petite ville qui est devenue « chef lieu de canton » avec son classique plan de l’agglomération et avec ses rues se coupant à angle droit.
LYDIA BARBE
Lundi 24 Avril 2017 10:19
Bonjour,

Sur cette photo, je reconnais maman GELABERT SIMONE
en premier plan qui regarde l'objectif avec ses cheveux frisés. Elle avait 10 ans environ. Maman est toujours en vie (88 ans) .
Quel plaisir de retrouver des photos de ses parents.
Merci pour tout ce que vous faites.

Lydia
Nom, Prénom obligatoires